Dirty Monkey Index du Forum
Retour au site   S’enregistrer   MPs   Rechercher   Membres   Groupes   FAQ   Connexion
Banque alternative

 
Répondre au sujet    Dirty Monkey Index du Forum » - ACTION / REACTIONS - HELP - » :: Kou' D' GuEuLe et Débats :: Sujet précédent
Sujet suivant
Banque alternative
Auteur Message
kepon47
*KiNG KOnG*
*KiNG KOnG*

Hors ligne


Inscrit le: 17 Mar 2010
Messages: 5 491

ADMINISTRATEUR

Masculin
Membre de l'Association
Dirty Monkey


MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014, 12:41    Sujet du message: Banque alternative Répondre en citant

Je lisais cet article dans le monde éco ce matin et ça m'a fait penser à vous faire partager mon souhait de bientôt changer de banque. Je compte passer à la NEF, ras le cul d'être chez ces gros bâtards qui financent l'armement, la destruction de l’environnement et tout ça par le biais de paradis fiscaux. J'ai plusieurs amis/famille qui y sont passés et ils en sont satisfaits.




 http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/11/19/les-banquiers-tricheurs-par-culture_4526122_3234.html


Citation:
 Les banquiers, tricheurs par culture
LE MONDE ECONOMIE | 19.11.2014 à 20h11 • Mis à jour le 20.11.2014 à 09h11 | Par Nathaniel Herzberg





Les banquiers n’inspirent pas confiance, c’est là un euphémisme. Chaque nouvelle enquête le rappelle : aucun secteur professionnel ne suscite autant de rejet dans l’opinion, « si ce n’est les hommes politiques, les criminels emprisonnés… et les vendeurs de voitures », précise Michel Maréchal, professeur d’économie expérimentale à l’université de Zurich. Le chercheur ne va rien arranger à l’affaire. Avec son collègue de Zurich, Ernst Fehr, et Alain Cohn, de l’université de Chicago, il publie dans la revue scientifique Nature, jeudi 20 novembre, un article qui met en évidence la « culture de la triche » en vigueur dans le secteur bancaire.
Les trois chercheurs s’intéressent depuis des années aux identités professionnelles et à la façon dont celles-ci peuvent contribuer à construire des comportements plus ou moins éthiques. « Les récents scandales financiers, du dossier Kerviel à l’affaire du Libor, et la conviction des experts que les normes en vigueur dans le monde de la banque pouvaient expliquer ces dérives nous ont convaincus de la nécessité d’élaborer un protocole », explique M. Maréchal. Un dispositif assis sur le plus célèbre et le plus simple des jeux de hasard : pile ou face.
Une grande banque internationale a mis à la disposition des universitaires 128 de ses employés, issus de tous les secteurs – banque privée, gestion du risque, traders, ressources humaines – et de tous les niveaux. A une condition : conserver l’anonymat (la suite lui donnera raison). La cohorte, en moyenne onze ans et demi d’expérience dans le secteur, a été scindée en deux. A tous a été posée une série de questions portant sur leur bien-être, suivie de sept questions distinctes. Le premier groupe s’est vu interroger sur son identité professionnelle (dans quelle banque travaillez-vous ? quelle est votre fonction ?…) ; le second, sur d’autres sujets (quel est votre loisir favori ? combien d’heures regardez-vous la télévision chaque jour ?…).
A pile ou face
Les affaires sérieuses ont ensuite commencé. Les cobayes ont été invités à lancer dix fois une pièce et à noter le résultat. Ennuyeux et banal ? Pas tant que ça, car le jeu était intéressé : chaque lancer retombant côté « face » rapportait 20 dollars ; « pile », au contraire, ne rapportait rien.
Tricher ? La tentation était grande. Les joueurs n’étaient pas observés. Un résultat hors de la norme pouvait aisément être attribué au facteur chance. Un, peut-être deux, mais pas dix ou vingt… Que pensez-vous qu’il advint ? L’échantillon de contrôle rapporta un taux de 51,6 % de lancer « gagnant », « ce qui n’est pas significativement différent de 50 % », indiquent les chercheurs. Qui concluent que les banquiers ne sont pas malhonnêtes par nature.
En revanche, dans l’échantillon placé dans des conditions professionnelles, la pièce tomba du bon côté dans 58,2 % des cas. Ce qui n’a plus rien de normal. En considérant que personne ne triche contre son intérêt, le calcul de probabilité estime à 26 % le taux de tricheurs dans le groupe étudié.
Le même exercice a été reproduit avec des employés d’autres secteurs. Aucune différence statistique n’a été observée entre les joueurs placés en situation professionnelle et le groupe de contrôle. Et avec des étudiants : même résultat. En revanche, un autre groupe de 80 employés du secteur bancaire venus d’autres établissements se sont avérés très… chanceux. Ce n’est donc pas la banque d’origine mais bien le conditionnement professionnel qu’il faut incriminer. « Les normes et règles informelles en vigueur dans le monde de la banque privilégient les valeurs matérielles et poussent à une attitude malhonnête », concluent les chercheurs.
Marie-Claire Villeval, professeur d’économie (CNRS, université de Lyon), invite à poursuivre les recherches en se focalisant sur la « prise de risques » et à reproduire une telle étude avec des hommes politiques confrontés à de possibles gains électoraux. « Il n’y a aucune raison de penser que seul le secteur financier soit concerné », juge-t-elle.
Les chercheurs suisses insistent, eux, sur la nécessité de « modifier la culture professionnelle des banquiers ». Mettre en place un « serment », à l’image de celui d’Hippocrate prononcé par les médecins ; écarter les bonus qui favorisent un comportement en conflit avec l’intérêt du client ou de la société ; introduire des primes qui récompensent une attitude « citoyenne ». Le rêve appartient-il à la culture professionnelle du chercheur ?

Nathaniel Herzberg
Journaliste au Monde


http://rue89.nouvelobs.com/rue89-eco/2013/04/05/a-tous-peu-dargent-les-iles…


Citation:
  J’avoue 05/04/2013 à 12h52
On a tous un peu d’argent dans les Iles Caïmans
Elsa Fayner | Journaliste


Le trésorier de campagne de François Hollande, Jean-Jacques Augier, n’est pas le seul à avoir de l’argent aux Caïmans. Nous aussi. Vous aussi. Si si, vous allez voir.


Des raies au large des Iles Caïmans, (SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA)

Pour Gabriel Zucman, chercheur à l’Ecole d’économie de Paris, la question ne se pose même pas :
Citation:
« Nous sommes tous un peu clients, indirectement, des Iles Caïmans. Toutes les institutions financières françaises – banques, compagnies d’assurance, etc. – font toutes du business avec ces îles. »


L’explication est simple. Les institutions financières françaises placent l’argent de leurs clients dans différents produits pour diversifier les risques. Et, dans ces portefeuilles de placements, se trouvent quasi systématiquement :
  • des « hedge funds », ces fonds spéculatifs adeptes d’un recours massif à l’endettement ;
  • des actions de sociétés américaines.
35 milliards de dollars « français »
Or les fonds spéculatifs sont enregistrés pour la plupart aux Iles Caïmans – le pays est leader en la matière.
Et de nombreuses sociétés américaines sont domiciliées aux Iles Caïmans, elles y ont placé leur siège social (les entreprises européennes, elles, préfèrent les Pays-Bas). C’est une situation que Barack Obama dénonçait d’ailleurs durant sa campagne de 2008, rappelant qu’un bâtiment (le Ugland House Building) servait à lui seul de boîte aux lettres à plus de 1 200 sociétés américaines.
Les Caïmans sont le sixième centre financier mondial, selon les données de la Banque des règlements internationaux.
La France y possède 35 milliards de dollars en titres financiers, selon les derniers chiffres du Fonds monétaire international (FMI) :
  • 14 milliards en actions (dont les hedge funds),
  • 21 milliards en obligations.
Mon assurance vie sous le soleil
La probabilité qu’une partie de mon argent se trouve aux Caïmans est particulièrement forte si j’ai souscrit des parts d’une société d’investissement à capital variable (Sicav) (ou d’un autre organisme de placement collectif en valeurs mobilières, OPCVM) – c’est souvent le cas des titulaires d’assurances vie.


« La Grande Evasion » de Xavier Harel, éd. Les Liens qui libèrent, janvier 2010




Et si le client choisit dans ces cas-là la composition de son panier (actions françaises, actions de pays émergents, obligations, etc.), il ne le fait qu’en fonction des informations dont la société de gestion dispose. Or, les systèmes financiers sont tellement interconnectés, qu’il est vite difficile de savoir qui est qui.
La moitié des Sicav détenues en France se trouvent ainsi en fait au Luxembourg, indique le journaliste Xavier Harel, auteur de « La Grande Evasion » (éd. Les Liens qui libèrent, janvier 2010) :
Citation:
« Il y a des milliers de Sicav différentes, donc forcément, à un moment, il y a de fortes chances pour que ça passe par les Iles Caïmans. »


Rappelons que 62% des Français possèdent une assurance vie, selon les données de l’Insee. Et 19% possèdent des placements risqués comme les actions, les Sicav ou d’autres OPCVM. Ce sont eux qui ont le plus de « chances » d’avoir de l’argent aux Caïmans.


Mon compte en banque n’est pas épargné
La preuve par la crise des subprimes
Une grande partie des emprunts hypothécaires américains – les subprimes – ont été transformés en titres financiers. Cette opération a été effectuée aux Iles Caïmans : des sociétés ont là-bas créé des titres correspondant aux subprimes, et les ont mis en circulation, explique Gabriel Zucman.

Des investisseurs du monde entier ont acheté ces titres, en prenant « un peu de tout » pour leurs placements. C’est ainsi que les risques liés aux subprimes se sont propagés dans le monde entier : tout le monde en possédait un peu.


Si je n’ai pas d’assurance vie, pas de Sicav, juste un compte en banque classique, je ne suis pas pour autant épargné.
Le rôle des banques étant de prêter de l’argent, une partie des sommes que j’y dépose est prêtée à d’autres clients. Or, parmi ses clients, la banque peut très bien compter un Jean-Jacques Augier, dont je finance ainsi très indirectement les activités aux Iles Caïmans, comme le remarque Xavier Harel.
Surtout, les grandes banques effectuent des opérations spéculatives avec leur argent, qui est, en partie, le nôtre.
Plus d’une a ainsi frôlé la faillite lors de la crise financière. La Grande-Bretagne a du coup adopté un ensemble de dispositions en vertu desquelles les banques devront séparer les deux activités afin de mieux protéger leur clientèle en cas de nouvelles crises.
La France de François Hollande a fait semblant de l’imiter. Mais la réforme finalement votée n’a pas été à la hauteur de la promesse.
Certes, les banques françaises ont fortement réduit leurs activités spéculatives, pour fonds propres, depuis la crise, signale l’Autorité de contrôle prudentiel (ACP) : les autorités de régulation les ont rendues plus coûteuses . Il n’en reste pas moins toujours possible de les pratiquer.
Des produits hors paradis fiscaux ?
Mettre fin à ce système ne serait pas très compliqué selon Xavier Harel :
Citation:
« Il suffit que les autorité décident qu’il est désormais illégal d’avoir une relation avec une entreprise dont on ne peut pas connaître les bénéficiaires. C’est la manière la plus simple de viser les paradis fiscaux. »


Mais pour l’instant, seules quelques banques, comme le Crédit Coopératig ou la NEF, garantissent des placements hors paradis fiscaux, et sans spéculation.





http://blogs.rue89.nouvelobs.com/yeti-voyageur/2013/01/11/et-si-nous-citoye…



Citation:
  Et si nous, citoyens, régulions nous-mêmes nos banques ?
Le Yéti
voyageur à domicile

Publié le 11/01/2013 à 16h24


Puisque les pouvoirs publics ne s’y décident pas et n’ont manifestement pas envie de le faire, puisque Pierre Moscovici, le ministre de l’Economie sous influence a cru bon de ne convenir que d’une régulation d’opérette, pourquoi les citoyens ne se chargeraient-ils pas eux-mêmes de réguler ces fichues banques ?
Il n’en manquera pas qui évoqueront le précédent pschitt de l’affaire Cantona en décembre 2010. Certes, l’affaire n’était pas particulièrement bien menée, plus médiatique et spectaculaire que réellement construite. Elle n’en révéla pas moins la faiblesse de nos citadelles financières à travers la fébrilité affolée qui les ébranla sur l’instant.
Cher lecteur qui, malgré le mal que tu penses toi aussi de ces repaires de mafieux, leur confie toujours tes quelques sous, essayons de voir ensemble, s’il te plaît, de quelle manière simple, légale, sécurisée et sans douleur, nous pourrions tenter de les mettre au pas.
Tout en appuyant ceux qui réclament une scission des activités bancaires ou une interdiction des opérations financières prédatrices (les paris spéculatifs sur les variations de prix), choisissons nous-mêmes, sans attendre le bon vouloir d’un Moscovici, notre ou nos deux/trois banques de référence, déposons y nos sous, et faisons-le savoir.
1
Choisir ensemble notre banque de référence


D’intéressantes études sur le travail et les implications des banques permettent de distinguer celles qui demeurent les plus attachées au principe d’une économie vraiment sociale et solidaire. Trois banques se distinguent nettement des autres, je les cite à titre de suggestion :
  • La NEF (Nouvelle économie fraternelle), pour les placements à terme seulement ;
  • Le Crédit coopératif, membre du groupe Banques populaires Caisses d’épargne (BPCE), mais indépendante en matière d’investissement ;
  • La Banque postale, malgré une filiale au Luxembourg pour son assurance-vie.

Ecartons sans ménagement celles qui sont impliquées à mort dans les paradis fiscaux et les opérations douteuses (pour les noms, suivez mon regard).


Banques françaises impliquées dans les paradis fiscaux (Alternatives &eacute ; conomiques)

2
Virer ses comptes à vue et à terme tout en les sécurisant


La seconde étape tombe sous le sens : virer ses comptes, à vue et à terme, vers l’élue de ses intérêts bien compris. Beaucoup plus simple, légal et sans douleur que de débarquer comme des sauvages avec des banderoles outragées aux guichets des condamnées en leur réclamant l’oseille en liquide.
S’opérerait ainsi de facto et progressivement la fameuse séparation entre banques de dépôts (nos élues, même imparfaites) et les autres à qui il ne resterait bientôt, espérons-le, que la paperasse de leurs actifs toxiques pour sécher leurs larmes de crocodiles.
Autre bénéfice de l’opération : sécuriser un peu plus ses petites économies, en les plaçant dans des coffres bien plus à l’abri par les temps qui courent que ceux des officines présentées comme à risque systémique par leurs propres pairs.
3
Le faire savoir


Epargne-moi, cher lecteur, tes objections sur les quelques à-côtés troublants des banques retenues. Nul n’est parfait en ce bas monde, n’existe que le mieux possible. Et ce n’est pas demain la veille que nos autorités politiques actuelles créeront le pôle public de dépôt bancaire cher à mon petit programme. On fait avec ce qu’on a !


Régulons les banques nous-mêmes (Capture d’écran du groupe Facebook)

N’y va pas de tes sarcasmes sur mes lubies fumeuses concernant le fameux risque systémique. Sur ce coup, je serais plutôt enclin à adopter le principe de précaution cher au philosophe Pascal qui n’avait aucun moyen de démontrer l’existence de Dieu, mais qui préférait y croire, ne voyant nulle objection à ne pas le faire, et surtout tout à y gagner.
Ne te sens pas obligé non plus de semer le doute sur les chances de réussite publique de ma petite initiative. Le succès publique d’une telle opération tient d’abord à l’initiative individuelle prise par chacun d’entre nous d’y participer. Pour moi, c’est déjà fait. Tu vois de ton côté.
Cette réussite tient ensuite à la capacité de chaque citoyen de le faire savoir à ses voisins. Ce que j’essaie de faire actuellement avec toi. Et que tu peux répercuter de bouche à oreille, en passant par les réseaux sociaux à ta disposition, en usant du droit de pétition... Une campagne citoyenne « Régulons les banques nous-mêmes ! », ça aurait de la gueule, non ?
Eh bien, figure-toi que je viens de créer à l’attention de tous :






Pour info


 http://www.spirale.attac.org/content/la-nef-une-banque-alternative
Citation:
 LA NEF: UNE BANQUE ALTERNATIVE
Par Collectif le ven, 25/02/2011 - 00:36






La Nef est la seule institution financière française à ne financer que des projets dans les domaines environnemental, social et culturel et à publier chaque année la liste des projets qu’elle finance, avec le montant du prêt octroyé (Voir le guide « Environnement : comment choisir ma banque ? » réalisé par les Amis de la Terre)

 

La Nef est une coopérative de finances solidaires créée en 1988. Elle regroupe plus de 26 000 sociétaires souhaitant que leur épargne soit utilisée pour soutenir des activités utiles sur le plan social ou environnemental. Par exemple, elle est partenaire de l’association Terre de Liens pour le rachat de terres destinées à être louées à des personnes pratiquant une agriculture paysanne, biologique ou biodynamique.




Elle donne l’exemple d’une autre organisation économique et sociale possible, où « la production et la distribution de richesses sont fondées sur des valeurs de solidarité et de responsabilité vis-à-vis de la société, en vue de la réalisation du bien commun ».




La Nef offre la possibilité aux particuliers, aux associations et aux entreprises de placer leur argent ou de souscrire un crédit. Un partenariat avec le Crédit Coopératif permet de disposer d'un compte-chèque et des services bancaires classiques, la Nef n'étant pas pour le moment un établissement bancaire de plein exercice. 




Les placements sur les comptes de dépôt à terme s'effectuent en une seule fois et pour une durée pré-définie (de 25 mois à 10 ans). Le plan d'épargne peut lui être alimenté progressivement, l'argent étant immobilisé au moins 2 ans et 1 mois.




Selon le compte à terme choisi, l'épargne sera orientée vers le financement d'activités écologiques et environnementales ou d'insertion sociale ou bien encore de solidarité internationale. Il en est de même pour le plan d'épargne où différentes options sont proposées. Une partie des intérêts peut aussi être reversée à une association partenaire de son choix.

 

La Nef est agréé par la Banque de France. A ce titre, tous les dépôts sont garantis. Elle appartient à la Fédération Européenne des Banques Ethiques et Alternatives. Tous les produits d’épargne de la Nef ont reçu le label Finansol. Attribué par un comité indépendant, ce label est gage de transparence, d’éthique et de solidarité dans l’utilisation des fonds.


 

Les crédit accordés par la Nef aux entreprises et aux associations sont soumis à des critères prenant en compte l'impact du projet sur l'environnement et la société, la nature des relations aux autres dans sa mise en oeuvre ainsi que l'éthique des entrepreneurs. De même les crédits accordés aux particuliers doivent être destinés à des projets d'éco-construction ou éco-rénovation, ou à des investissements écologiques (équipement du logement, achat d'un véhicule...).

 

La gestion des comptes courants -compte-chèque et livret B- est confiée au Crédit Coopératif qui dispose d'un réseau de 67 agences de proximité et d'une agence de banque à distance. Le livret B permet de disposer de son argent à tout moment. L'argent déposé sur ces comptes Nef-Crédit coopératif est utilisé par la Nef. Ces comptes sont réservés aux coopérateurs disposant d'au moins 3 parts sociales de la Nef (de 30 euros chacune).

 

Afin de pouvoir obtenir l'agrément permettant de proposer une offre bancaire alternative complète (compte-chèques, carte bancaire...), la Nef s'est engagée depuis  2005 dans un projet de création d'une Banque Ethique Européenne par la fusion avec d'autres banques européennes partageant les mêmes valeurs, la Banca Etica  (italienne) et Fiare (espagnole). Ce projet a pris du retard car la Banca Etica n'a pu mener à bien sa transformation en Banca Etica Européenne, ayant un agrément bancaire en Italie, ce qui lui aurait permis d'ouvrir des succursales dans les autres pays européens. Le projet se poursuit cependant, s'élargissant en 2010 à Credal et Hefboom en Belgique, ainsi que Oekogeno en Allemagne. Les détails du processus sont disponibles ici: http://www.lanef.com/corporate/documents/FAQ_BEE_2011_01_07.pdf

 

L'organisation interne

La Nef est une société financière anonyme constituée sous forme de coopérative à capital variable. Ce dernier est détenu par les usagers de la coopérative, épargnants et emprunteurs, qui en sont également propriétaires : ce sont les sociétaires.

L'Assemblée Générale des sociétaires, dans le respect du principe coopératif : « une personne = une voix », décide chaque année des grandes orientations de l'entreprise et de l'affectation du résultat. Elle nomme les membres du Conseil de Surveillance et donne quitus de gestion au Directoire.

Le Directoire, composé de 3 membres, gère la société.

Le Conseil de Surveillance, élu par l'Assemblée Générale des sociétaires, composé à ce jour de 11 personnes, a pour mission d'accompagner et de contrôler le Directoire.

Le Comité d'Ethique a été créé en 2003 à l'initiative du Conseil de Surveillance pour apporter une réflexion sur les problématiques auxquelles est confrontée la société d'aujourd'hui et veille à la cohérence des actions de l'entreprise au regard des valeurs de sa charte.

 

Pour contacter la Nef:

www.lanef.com

Siège social et administratif de la Nef
114 boulevard du 11 novembre 1918 - 69626 Villeurbanne Cedex
Tél. : 0 811 90 11 90 (coût d´une communication locale à partir d´un poste fixe)
Fax : 04 72 69 08 79
Courriel: lanef@lanef.com





 



les infos pour ouvrir un compte à La Nef:
- un site qui présente la banque (les questions/réponses, elles sont bien faites): http://www.pourunebanqueethique.com/decouvrir-la-nef/la-nef-cest-quoi/
- le lien avec les infos pour ouvrir un compte:
http://www.lanef.com/epargner/ouvrir_compte.php
_________________



Mes mixs

http://lelabo.xooit.com/t16252-Mix-trance-psycore.htm

http://soundcloud.com/al-kepon47

http://www.facebook.com/AlKepon47
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014, 12:41    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
niouze
DOnKeY KOnG
DOnKeY KOnG

Hors ligne


Inscrit le: 27 Fév 2010
Messages: 4 262

MODERATEUR

Masculin bouche a oreilles

MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014, 12:59    Sujet du message: Banque alternative Répondre en citant

attention certaine de ses banques sont simplement des succursale de grande banque la pour attirer le bobo gogo je te met des liens et fait des recherche au sujet de la nef !!
_________________
la tyrannie interdit la fête et la fête annonce la fin de la tyrannie !

usti aj le drom
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
IVO
GOriLLe
GOriLLe

Hors ligne


Inscrit le: 08 Juin 2008
Messages: 15 256
Masculin Verseau (20jan-19fev) 猴 Singe Autres

Gagnant Dirty Défis: Gagnant du Dirty Défi 12 HardCore

MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014, 13:01    Sujet du message: Banque alternative Répondre en citant

niouze le dream killer ^^
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
kepon47
*KiNG KOnG*
*KiNG KOnG*

Hors ligne


Inscrit le: 17 Mar 2010
Messages: 5 491

ADMINISTRATEUR

Masculin
Membre de l'Association
Dirty Monkey


MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014, 13:04    Sujet du message: Banque alternative Répondre en citant

Ouais je sais niouze c'est justement pour ça que je vais passer à la nef. Après c'est sur que si tu vas au crédit mutuel ou a la branche coopérative du credit agricole c'est la meme merde. Ou dailleurs comme celle qui disent respecter une "charte"...



 http://www.bastamag.net/L-industrie-des-armes-nucleaires


Citation:

  Armement
Quand les banques de « l’économie sociale » financent la bombe atomique
par Rachel Knaebel 13 novembre 2014



L’organisation néerlandaise Pax a analysé les financements dont profitent les industries de l’armement impliquées dans la fabrication, le stockage et l’entretien d’armes nucléaires. La plupart des grandes banques françaises, dont les banques mutualistes, figurent parmi ces investisseurs. Certaines, comme BNP Paribas, se sont pourtant dotées de charte leur interdisant de financer des armes dites « controversées », dont l’arme atomique. Ailleurs en Europe, des fonds d’investissement ont banni ce type de pratiques.

Les sociétaires des grandes banques mutualistes françaises l’apprécieront-ils ? Le Crédit agricole, le groupe Banque populaire-Caisses d’Épargne (BPCE) et le le Crédit mutuel financent directement ou indirectement l’industrie de l’armement nucléaire, à hauteur d’environ 7 milliards de dollars (5,6 milliards d’euros). C’est ce que montre le dernier rapport (à lire ici, en anglais) de l’ONG néerlandaise Pax rendu public le 7 novembre sous le titre Don’t Bank the Bomb (Ne financez pas la bombe).
L’ONG a examiné le financement de 28 entreprises qui travaillent, entre autres, dans la fabrication, la maintenance ou le stockage des missiles et têtes nucléaires. Et ce en France, aux États-Unis, en Inde, au Royaume Uni et en Israël. Résultat : au cours des trois dernières années, 411 banques, compagnies d’assurances ou fonds de pension du monde entier ont mis à la disposition des fabricants d’armes nucléaires plus de 400 milliards de dollars.


Des armes pourtant reconnues comme controversées par les banquiers
La banque française BNP Paribas arrive parmi les dix plus grands pourvoyeurs de fonds aux producteurs d’armes nucléaires. La banque a investi 7 milliards de dollars ces trois dernières années dans une quinzaine d’entreprises américaines et européennes, dont évidemment les géants français Safran et le groupe Airbus (ex EADS). La BNP s’est pourtant imposée une politique d’investissement responsable en matière de défense (voir ici).
Le document en question indique que la banque ne souhaite pas participer au financement de transactions portant sur les armes dites « controversées », c’est-à-dire les armes à sous-munitions, les mines antipersonnelles, les armes chimiques et biologiques et les armes nucléaires. La banque y assure aussi ne pas vouloir être impliquée dans la fourniture de produits et services financiers à des entreprises engagées dans « la fabrication, le commerce ou le stockage d’armes controversées. » Mais la BNP prend bien soin d’ajouter en note que cette ligne de conduite ne vaut pas pour « les sociétés contribuant aux programmes nucléaires des États de l’Alliance atlantique (l’Otan) autorisés à posséder des armes nucléaires en vertu du Traité de non-prolifération », c’est-à-dire les États-Unis, le Royaume Uni et la France. Le tour est joué !
D’autres grandes banques françaises investissent au sein de ces grandes entreprises nationales et internationales d’armement sans même avoir vraiment adopté de politique en la matière. C’est le cas de la Société générale, qui prêté plus de 3,6 milliards de dollars à six fabricants d’armes depuis 2011. Les banques de « l’économie sociale » aussi ne craignent pas d’investir dans l’arme atomique. Les industries concernées ont reçu 4,7 milliards de dollars du Crédit agricole, 1,4 milliard de BPCE et 853 millions du Crédit mutuel. Qu’en pensent leurs sociétaires ?


Des financiers vraiment éthiques... mais pas en France
L’étude suit les flux qui vont vers les entreprises dans leur globalité. Or, la plupart sont des grands groupes d’armement qui abritent aussi des activités civiles. L’ONG ne distingue pas précisément l’argent qui va vers les segments des entreprises qui s’occupent d’armement nucléaire en particulier. C’est d’ailleurs la ligne de défense adoptée en Allemagne par la Commerzbank, mise en cause par le rapport. Et les entreprises françaises visées (Thales, Safran, Airbus group) sont des groupes dans lesquels même l’État français possède une participation. « Nous ne spécifions pas dans le rapport les sommes allant vers l’activité de l’armement nucléaire en particulier parce que nous considérons que tout investissement dans ces entreprises actives dans les armes nucléaires ne devrait de toute façon pas se faire », défend Suzanne van den Eynden de l’ONG Pax.
Des banques et fonds d’investissement du monde entier ont d’ailleurs fait le choix d’exclure totalement de leurs portefeuilles les entreprises dont même une partie de l’activité touche aux armements nucléaires et aux armes en général. C’est le cas de la banque éthique néerlandaise ASN Bank. Elle s’interdit tout investissement et financement dans des sociétés impliquées dans la fabrication, la distribution ou le commerce d’armes. Tout comme la Banca Etica italienne ou la compagnie d’assurance suédoise Folksam. Un exemple que pourrait suivre les banques françaises qui se prétendent de « l’économie sociale ».
Pour Suzanne van den Eynden, « le désinvestissement fait clairement savoir aux firmes concernées qu’aussi longtemps qu’elles resteront liées aux programmes d’armement nucléaire, elles seront considérées elles-mêmes comme illégitimes, et comme un mauvais objet d’investissement. Le désinvestissement, opéré même par un petit nombre d’institutions, peut avoir un impact significatif sur l’orientation stratégique d’une société. » La branche française de la campagne internationale contre les armes nucléaires Ican va d’ailleurs informer les clients des banques mises en cause dans le rapport.
Rachel Knaebel















_________________



Mes mixs

http://lelabo.xooit.com/t16252-Mix-trance-psycore.htm

http://soundcloud.com/al-kepon47

http://www.facebook.com/AlKepon47
Revenir en haut
niouze
DOnKeY KOnG
DOnKeY KOnG

Hors ligne


Inscrit le: 27 Fév 2010
Messages: 4 262

MODERATEUR

Masculin bouche a oreilles

MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014, 13:29    Sujet du message: Banque alternative Répondre en citant

retrouve pas l'article que je veut mais en attendant ...
sur l'investissement responsable
http://www.bastamag.net/Polemique-autour-de-l
http://www.amisdelaterre.org/Finance-responsable-Les-Amis-de-la.html

le credit cooperatif fait partie de natixis ........ http://www.alternatives-economiques.fr/banques-cooperatives--qu-allaient-el…
et la nef est elle même en partenariat commercial avec le credit cooperatif cqfd .... http://www.lanef.com/corporate/faq.php#5

alors oui c'est toujours peut etre mieux que les banques dites classique et je cherche pas a te degouter mais comme il disent chez reporterre une banques reste une banques non (et finance aussi des parti politique ^^ ) http://www.reporterre.net/spip.php?article5811
_________________
la tyrannie interdit la fête et la fête annonce la fin de la tyrannie !

usti aj le drom
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
kepon47
*KiNG KOnG*
*KiNG KOnG*

Hors ligne


Inscrit le: 17 Mar 2010
Messages: 5 491

ADMINISTRATEUR

Masculin
Membre de l'Association
Dirty Monkey


MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014, 13:58    Sujet du message: Banque alternative Répondre en citant

ah ça c'est sur, meme à la nef, ce qu'ils te proposent ça reste des produits banquaires, après il y a quand meme une grosse différence avec la bnp qui finance l'arme nucléaire via des paradis fiscaux sans aucune transparence.
L'argent est quand meme la base du systeme ultra capitaliste dans lequel nous vivons  et il me semble important de se questionner sur ce que nous faisons du notre, en france il n'y a pas bcp d'alternatives aux banques conventionnelles mais celle ci bien qu'imparfaite me parait plus juste et plus cohérente avec mes idees.
_________________



Mes mixs

http://lelabo.xooit.com/t16252-Mix-trance-psycore.htm

http://soundcloud.com/al-kepon47

http://www.facebook.com/AlKepon47
Revenir en haut
IVO
GOriLLe
GOriLLe

Hors ligne


Inscrit le: 08 Juin 2008
Messages: 15 256
Masculin Verseau (20jan-19fev) 猴 Singe Autres

Gagnant Dirty Défis: Gagnant du Dirty Défi 12 HardCore

MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014, 14:04    Sujet du message: Banque alternative Répondre en citant

un bon moyen c'est de pas laisser de thunes sur vos comptes Wink
sortez le liquide et ils n'ont plus rien pour spéculer ...
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
kepon47
*KiNG KOnG*
*KiNG KOnG*

Hors ligne


Inscrit le: 17 Mar 2010
Messages: 5 491

ADMINISTRATEUR

Masculin
Membre de l'Association
Dirty Monkey


MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014, 14:07    Sujet du message: Banque alternative Répondre en citant

ouais enfin faut pas avoir à acheter une bagnole ou une baraque dans ce cas!

"Bonjour je viens pour visiter cette jolie ferme. Vous prenez les billets de 10? " Mr. Green
_________________



Mes mixs

http://lelabo.xooit.com/t16252-Mix-trance-psycore.htm

http://soundcloud.com/al-kepon47

http://www.facebook.com/AlKepon47
Revenir en haut
IVO
GOriLLe
GOriLLe

Hors ligne


Inscrit le: 08 Juin 2008
Messages: 15 256
Masculin Verseau (20jan-19fev) 猴 Singe Autres

Gagnant Dirty Défis: Gagnant du Dirty Défi 12 HardCore

MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014, 14:11    Sujet du message: Banque alternative Répondre en citant

parce que t'achetes des baraques tous les jours ?? ^^
c'est avec les comptes courants de tt le monde qu'ils font des thunes.
pas sur une transaction tous les 20 ans.
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
kepon47
*KiNG KOnG*
*KiNG KOnG*

Hors ligne


Inscrit le: 17 Mar 2010
Messages: 5 491

ADMINISTRATEUR

Masculin
Membre de l'Association
Dirty Monkey


MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014, 14:23    Sujet du message: Banque alternative Répondre en citant

Non mais avant d'acheter il te faut bien épargner pour avoir un apport, puis contracter un crédit et tant qu'à faire autant que ce soit hors de ces banques spéculatives.
_________________



Mes mixs

http://lelabo.xooit.com/t16252-Mix-trance-psycore.htm

http://soundcloud.com/al-kepon47

http://www.facebook.com/AlKepon47
Revenir en haut
Lety't be
*KiNG KOnG*
*KiNG KOnG*

Hors ligne


Inscrit le: 31 Mar 2008
Messages: 8 783

ADMINISTRATEUR

Féminin Cancer (21juin-23juil) 狗 Chien Par le Net

MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014, 15:02    Sujet du message: Banque alternative Répondre en citant

et pour faire un crédit il faut avoir un compte courant dans la banque choisie pour le crédit, et pour le remboursement de ce crédit il faut l'alimenter ce compte.

en tout cas merci pour ces infos, je m'étais intéressé au crédit coopératif mais ne savait pas que c'était une branche du crédit agricole
_________________
le verbe ne me sied point comme preuve d'intellect

17:46:23<klm> équipés! hey! d'la tête aux pieds! hey! berry sologne all-starz ici c'est dan-ger!
Revenir en haut
Paul Ricard
WisTiti
WisTiti

Hors ligne


Inscrit le: 13 Oct 2014
Messages: 131
Masculin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat Par le Net

MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014, 19:04    Sujet du message: Banque alternative Répondre en citant

Merci du partage !
C'est une initiative intéressante, même si ça reste dans le milieux bancaire...
Mais sur beaucoup de points, on est obligés de recourir à leurs services, notamment tous les étudiants qui sont boursiers... ou encore ceux qui ont besoin d’emprunter pour acheter un bien coûteux (maison, voiture, etc...)
_________________
Y a pas d'alcool fort, que des Hommes faibles
Revenir en haut
Gaya
BOnObO
BOnObO

Hors ligne


Inscrit le: 13 Oct 2012
Messages: 1 557
bouche a oreilles

MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014, 22:05    Sujet du message: Banque alternative Répondre en citant

J'ai trouvé ça sur la nef http://www.andlil.com/forum/la-nef-une-banque-responsable-t2028.html

Je suis pour le principe de rien leur donner et/ou laisser.


Par contre, tu veux venir déposer ton argent chez moi, j'm'occupe de tout !
Je financerai du bio, promis ! Mr. Green  
Revenir en haut
IVO
GOriLLe
GOriLLe

Hors ligne


Inscrit le: 08 Juin 2008
Messages: 15 256
Masculin Verseau (20jan-19fev) 猴 Singe Autres

Gagnant Dirty Défis: Gagnant du Dirty Défi 12 HardCore

MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014, 22:17    Sujet du message: Banque alternative Répondre en citant

oui c'est une bonne idée.
faisons du participatif ^^
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
kepon47
*KiNG KOnG*
*KiNG KOnG*

Hors ligne


Inscrit le: 17 Mar 2010
Messages: 5 491

ADMINISTRATEUR

Masculin
Membre de l'Association
Dirty Monkey


MessagePosté le: Jeu 10 Sep 2015, 11:26    Sujet du message: Banque alternative Répondre en citant

C’est une petite histoire qui commence le 12 février 2015 et qui a connu de nombreux rebondissements. Nous souhaitions la raconter simplement à tous celles et ceux qui la découvrent ou qui la connaissent déjà un peu.
L’évasion fiscale coûte de 60 à 80 milliards d’euros par an au budget de la France. Plutôt que de diligenter la police et la justice contre les militant.e.s, les pouvoirs publics feraient mieux de mettre un terme à cette situation intolérable. L’argent de la transition écologique et sociale existe, il est dans les paradis fiscaux !


https://vimeo.com/136189981




BNP Paribas - Partenaire d'un monde qui triche

Evadez-vous avec la BNP, Attac vous attrapera
Ce 9 septembre 2015, les militants d' Attac déguisés en conseillers financiers "Air Finance" ont infiltré la Rentrée Cinéma BNP Paribas à Paris. Ils ont ainsi rappelé aux cinéphiles que la banque continue à détenir le record absolu du nombre de filiales dans les paradis fiscaux. Le plaisant mécénat de BNP Paribas ne nous fait pas oublier sa contribution à l'industrie de l'évasion fiscale internationale, qui coûte environ 50 milliards par an au budget de l'Etat. BNP Paribas doit quitter les paradis fiscaux, à commencer par les îles Caïmans !


https://vimeo.com/138742158
_________________



Mes mixs

http://lelabo.xooit.com/t16252-Mix-trance-psycore.htm

http://soundcloud.com/al-kepon47

http://www.facebook.com/AlKepon47
Revenir en haut
ender
WisTiti
WisTiti

Hors ligne


Inscrit le: 13 Aoû 2014
Messages: 229
Masculin bouche a oreilles

MessagePosté le: Jeu 10 Sep 2015, 13:06    Sujet du message: Banque alternative Répondre en citant

z'inquietez pas, y a la banque a dieudonné qui va bientot sortir, on pourra financer des boulets comme ca!
Revenir en haut
kepon47
*KiNG KOnG*
*KiNG KOnG*

Hors ligne


Inscrit le: 17 Mar 2010
Messages: 5 491

ADMINISTRATEUR

Masculin
Membre de l'Association
Dirty Monkey


MessagePosté le: Jeu 8 Oct 2015, 17:06    Sujet du message: Banque alternative Répondre en citant

 
Citation:
 Replay : regardez “Evasion fiscale, enquête sur le Crédit mutuel”




Après sa diffusion sur France 3, dans “Pièces à conviction”, l'enquête sur le Crédit Mutuel que Vincent Bolloré ne voulait pas voir sur Canal+ est disponible en replay.
>>A voir en replay sur FranceTV Info
jusqu'au 13 octobre 2015 

Le voilà enfin, le fameux documentaire interdit d’antenne sur Canal+?! Mise au placard par Vincent Bolloré, l’investigation relative au Crédit mutuel réapparaît sur le service public (du moins à l’heure où nous imprimons). Avec ce film, Pièces à conviction replace au cœur de l’actualité une affaire bancaire d’ores et déjà comparée au scandale UBS. Dans le viseur de la justice depuis 2013, le Crédit mutuel fait l’objet d’enquêtes en Suisse et en France, notamment pour «?démarchage illicite et blanchiment de fraude fiscale aggravée?». 
Journaliste à Mediapart, Geoffrey Livolsi travaillait sur le dossier. Il s’associe à Nicolas Vescovacci pour éclairer les rouages d’un système supposé illégal, mis en place par le biais de la banque Pasche, filiale à 100?% du Crédit mutuel-CIC. Pour la première fois, les lanceurs d’alerte à l’origine des procédures — trois anciens gestionnaires de comptes de la Pasche Monaco — témoignent à visage découvert, pointant l’existence de comptes litigieux et la manière dont leur direction aurait couvert de nombreux dépôts en cash.
Poursuivis jusqu’à leur domicile privé, les hauts dirigeants de la banque ont tous refusé de répondre. Mais, en s’appuyant sur plusieurs témoignages inédits (dont un ancien banquier de la Pasche, un ex-client…), le film dissèque, plus largement, tout un système d’évasion fiscale présumée entre le Crédit mutuel en France et la Pasche en Suisse, via un système de mallettes transitant par un appartement parisien et un réseau de commerciaux chargés de démarcher les grandes fortunes. En dehors de quelques effets de mise en scène superflus, la démonstration est limpide, et apporte de nouveaux éléments, plus que troublants, à un dossier explosif.



_________________



Mes mixs

http://lelabo.xooit.com/t16252-Mix-trance-psycore.htm

http://soundcloud.com/al-kepon47

http://www.facebook.com/AlKepon47
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:08    Sujet du message: Banque alternative

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    Dirty Monkey Index du Forum » - ACTION / REACTIONS - HELP - » :: Kou' D' GuEuLe et Débats :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Designed by Freestyle XL / Music Lyrics & modified by Opa. Traduction par : phpBB-fr.com